mardi 20 mai 2014

Le financement de l'investissement

Pour que nos entreprises puissent se développer, elles ont besoin d’investir. Ces investissements il faut bien sûr les financer. Ce financement peut être interne ou externe, mais il doit être replacé dans le contexte global des besoins de trésorerie de l’entreprise. Voyons quelles sont les questions principales à se poser:


Tout d’abord, il est essentiel avant tout investissement de savoir comment il va contribuer à la création de valeur de l’entreprise. Il représente un coût qui est engagé parce que l’entreprise espère en obtenir des gains. Dès lors que l’investissement est important, il faut établir un mini budget expliquant son intérêt et montrant comment il générera de la richesse permettant de compenser son coût et d’enrichir l’entreprise. Dans les groupes, cela prend souvent la forme de demande d’investissement et de calcul de taux de rentabilité interne (T.R.I.). Même en tant que PME cette réflexion doit être faite. Elle vous permettra de mieux défendre votre dossier quand vous irez chercher un financement. 

Il faut ensuite se demander si on doit recourir à du financement externe. Bien sûr, cette question ne se pose que pour les entreprises qui disposent de suffisamment d’argent pour autofinancer le bien. Même dans ce cas, notre recommandation est de recourir à un financement externe, en tout cas au moins à hauteur de 50%. Cela pour 2 raisons principales. En premier lieu, il est aujourd’hui plus difficile d’obtenir du financement court terme. Il vaut donc mieux garder ce qu’on a pour pouvoir faire face à des situations de crise. Deuxièmement, il faut travailler avec les banques pour qu’elles aient intérêt à travailler avec vous. Si votre trésorerie est excédentaire, ce n’est que par le moyen terme que vous pourrez le faire. 

Enfin, il faut choisir entre du crédit moyen terme  (ou long terme selon la durée de l’investissement) et du crédit-bail. La différence principale entre les deux est le propriétaire.
Dans le crédit moyen terme vous êtes le propriétaire du bien. Le remboursement contribue donc directement à l’enrichissement de l’entreprise. Vous pouvez décider de le revendre et de rembourser par anticipation l’emprunt si les circonstances de l’entreprise l’imposent.
Dans le crédit-bail, c’est l’organisme financier qui en a la propriété. Vous paierez un loyer tous les mois et à la fin du contrat vous aurez la possibilité d’acheter l’immobilisation pour une valeur résiduelle prédéfinie. Pour le banquier, comme il est propriétaire du bien, si vous ne remboursez pas, il récupère son bien et peut se rembourser dessus. C’est donc beaucoup plus sécurisé et par conséquent moins cher financièrement et plus facile à obtenir. Pour l’entreprise, il peut être intéressant d’utiliser le crédit-bail, car à la fin du contrat vous avez le choix d’acquérir le bien ou de réinvestir sur un autre bien. Prenons le cas de l’informatique, le matériel évolue en permanence, il n’est pas forcément intéressant d’être propriétaire d’un bien qui est déjà obsolète. Par contre, en règle générale, vous devez aller jusqu’au terme du crédit-bail, même si l’investissement ne vous est plus utile. 

Le financement des investissements doit être fait au moins partiellement par de l’externe. Vous avez principalement le choix entre le moyen terme ou le crédit-bail. Les banques ont plutôt tendance à favoriser le crédit-bail, mais le choix reste ouvert. Si vous autofinancer partiellement il vous faudra recourir à du moyen terme, sinon posez-vous la question de l’utilité du bien au-delà du terme du financement. Bien entendu, comparez les coûts. 

 

 

Michel Pivot (20 mai 2014)
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Web Analytics