mardi 26 avril 2016

Le contrôle de gestion (1/2)

Pour un responsable d’entreprise, il est nécessaire de maîtriser ce qui se passe à l’intérieur de l’entreprise. Nous avons vu qu’un des outils est le contrôle interne, et qu’un des acteurs peut-être l’audit interne. Mais au-delà de maîtriser, il est nécessaire de piloter l’entreprise. Pour cela, il faut des informations. L’un des acteurs est le contrôle de gestion. Qu’est-ce que c’est ? …

Le contrôle de gestion ce n’est pas votre service comptable. La comptabilité, elle sert à enregistrer dans votre comptabilité toutes les opérations qui ont été faites par l’entreprise. Elle vous permet de connaître votre patrimoine (le bilan) et votre résultat. Elle va vous permettre de communiquer vers l’extérieur que cela soit des actionnaires, banques, état … C’est le socle de votre système d’information dont la qualité est un prérequis à votre bonne gestion. 

Le contrôle de gestion n’enregistre pas d’écriture comptable. Il va se servir du travail fait par votre comptabilité au travers de ce qu’on appelle la comptabilité analytique. La comptabilité générale enregistre les écritures par nature et son objectif est le bilan, le résultat et la trésorerie. La comptabilité analytique enregistre les opérations par destination et son objectif est de connaître le coût d’un produit, d’un service, d’une usine … Dans une société correctement organisée, l’écriture comptable comporte un compte général et un ou plusieurs comptes analytiques. La comptabilité générale passe l’écriture, mais le contrôle de gestion indique l’imputation analytique (ou la contrôle). 

Sur cette base d’information, le rôle du contrôle de gestion est d’abord de calculer le prix de revient de ce que vous produisez. Un prix de revient c’est un coût de production divisé par un nombre d’unités produites. Le contrôle de gestion va donc s’intéresser également aux quantités. Le calcul d’un prix de revient est assez simple, quand vous ne produisez qu’un seul produit. Mais dès qu’il y a deux produits, cela se complique et plus le nombre augmente plus la complexité grandit. Cette complexité est due au fait qu’il va falloir répartir entre plusieurs produits un certain nombre de coûts. Par exemple, une usine fabrique 3 types de pièces, les frais de fonctionnement de cette usine doivent être répartis entre ces trois produits. Cela peut être fait au prorata du nombre de produits, de leurs valeurs, de l’espace de production occupée par chacune des fabrications … Vous voyez que cela n’est pas simple. 

Une erreur sur le calcul du prix de revient, et votre prix de vente risque d’être trop élevé, ou trop faible avec toutes les conséquences négatives que cela peut entraîner. Votre contrôleur de gestion doit comprendre les mécanismes de production. Pour ce faire, il doit être en contact étroit avec ceux qui produisent afin de comprendre la réalité de ce qui se passe. Il sera alors en mesure de prendre les bonnes décisions par rapport aux calculs de prix de revient. 

Le contrôle de gestion est donc un des outils de pilotage de votre entreprise. C’est un indispensable pour comprendre ce qui se passe et pouvoir prendre les décisions. Le calcul des prix de revient ne peut se faire que si l’on comprend le fonctionnement de l’entreprise. Les erreurs en la matière se paient souvent cher. La qualité de votre contrôle est donc indispensable.
 

 

Michel Pivot (26 avril 2016)
DAF Evolution
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Web Analytics