mardi 12 avril 2016

Le contrôle interne pourquoi s'en préoccuper

Avez-vous déjà entendu parler du contrôle interne ? Probablement, et sans doute, vous vous êtes dit, c’est bien pour les grands groupes, mais dans ma petite société, je connais toutes les personnes, et j’ai confiance en elle. Pourquoi mettre en place quelque chose de lourd qui va peser sur mon résultat et embêter mes salariés et mes partenaires ? C’est une bonne question, pourquoi faire cela ? …

Pour répondre à cette question, il faut comprendre l’objectif du contrôle interne. Tout d’abord, il ne s’agit pas d’un contrôle du type surveillance, car je ne fais pas confiance et que je veux tout maîtriser. L’objectif n’est pas là. Le contrôle interne, ce n’est pas le dirigeant qui contrôle tout ce qui se passe au sein de l’entreprise. 

L’objectif du contrôle interne c’est d’abord d’éviter les erreurs. J’envoie la mauvaise marchandise, ou je l’envoie au mauvais client. Cela part du principe que nous sommes tous sujet aux erreurs. Certaines ont peu d’importance, car elles peuvent se régler facilement, d’autres peuvent avoir des conséquences beaucoup plus lourdes. Tout ce qui va porter sur la satisfaction client, ou sur les mouvements financiers est souvent lourd de conséquences. Le contrôle interne a pour objectif de supprimer ce type d’erreur, notamment en mettant en place des contrôles qui permettent de vérifier ce qui a été fait. Cela signifie bien entendu que celui qui contrôle n’est pas celui qui a fait. 

Le deuxième objectif c’est d’éviter les fraudes externes. Qui n’a pas entendu parler de ces escrocs qui se font passer pour le patron de l’entreprise et qui arrivent ainsi à détourner des sommes importantes. Cela est catastrophique pour l’entreprise, mais également pour l’employé qui a été pris au piège, car il subsistera toujours un doute sur son honnêteté et/ou sur sa compétence. Pourtant aucun d’entre nous n’est à l’abri de ce type de mésaventure. Le contrôle interne implique qu’au sein de l’entreprise aucun règlement ne peut être fait sans un minimum de documents (définis par avance). Ces documents devront être signés par plus d’une personne. Cela constituera un cadre de référence qui permet, en cas de doute, de pouvoir se reposer sur un appui solide. 

Le troisième objectif ce sont les fraudes internes. Ce n’est pas faire injure à votre personnel, de penser qu’un jour, un employé pourra faire une bêtise. L’erreur d’une personne ne met pas en cause l’ensemble du personnel, mais un comportement anormal peut avoir des conséquences lourdes sur la société. Le problème peut bien entendu être un détournement de fonds, mais cela peut également être du vol de stock, ou de façon plus vénielle des abus (ex. : des frais de déplacement injustifiés).  

Les raisons de la mise en place d’un contrôle interne sont donc multiples. Nous voyons bien qu’il ne s’agit pas d’une problématique de grandes entreprises. Même une TPE avec une seule personne est concernée. Bien sûr, il ne s’agit pas de construire une usine à gaz. Il faut être pragmatique et mesurer les risques pour ajuster le contrôle au besoin réel de l’entreprise. Mais il ne faut surtout pas ignorer et refuser ce contrôle. 

 

 

Michel Pivot (12 avril 2016)
DAF Evolution
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Web Analytics