mardi 12 juillet 2016

Tableau de bord: quelques clefs de réussite

Imaginez-vous conduire votre voiture sans aucun indicateur ? Comment feriez-vous pour respecter les limitations de vitesse, savoir si vous avez encore assez d’essence, ou vérifier que votre moteur ne chauffe pas ? Il en est de même pour l’entreprise. Pour la piloter, vous devez avoir des indicateurs qui vous permettront de prendre les bonnes décisions. Mais il y a tableau et tableau, voyons ce qui est déterminant: …

Cela peut paraître idiot, mais le premier point, c’est de savoir où on veut aller. Ce ne sont pas les indicateurs qui déterminent la route à suivre, ils vous indiquent simplement si vous êtes sur la bonne route, et à la bonne vitesse. Cela signifie que le tableau de bord fait partie du système d’informations et n’est pas suffisant à lui tout seul. Il vous faut un business plan, et un budget. Ces deux documents vont vous permettre de déterminer la stratégie (la route) que vous voulez suivre et le but que vous voulez atteindre. Ce n’est qu’en connaissant le but et la route que vous pourrez construire un tableau de bord qui sera pertinent. Vous comprenez que le tableau de bord n’est pas un document standard. Il sera différent d’une entreprise à une autre. 

Les indicateurs de votre tableau de bord doivent être compris au premier coup d’œil. L’intérêt du tableau c’est qu’il vous permet de prendre des décisions rapides. Si son interprétation donne lieu à des discussions, il ne présente aucun intérêt. Au simple regard, ou à la simple lecture vous devez savoir où vous en êtes. Dans votre voiture, c’est pareil. Si votre moteur chauffe, un voyant rouge s’allume. Dans l’entreprise, le tableau doit être tout aussi efficace. Cela signifie qu’il doit être très visuel. Il doit aussi contenir peu d’informations. Huit, dix indicateurs sont un maximum. L’idéal c’est qu’il tienne sur une feuille A4. 

Le choix des indicateurs est bien entendu tout aussi important que la forme. L’optique n’est pas de connaître le résultat net au centime, mais de savoir si tout se passe bien. Les éléments financiers peuvent en faire partie (ex : le chiffre d’affaires), mais les éléments non financiers seront également présents, s’ils permettent de savoir où on se situe. Le carnet de commandes, les heures de production, l’absentéisme …. Tout peut-être imaginé si cela permet de savoir si la société suit la bonne route. Toutefois quels que soient les indicateurs choisis, ils doivent pouvoir être élaborés rapidement. Le tableau de bord est efficace si j’en dispose à J+1 ou +2 après la fin du mois, de sorte que je puisse corriger la trajectoire immédiatement. La sortie de route sera évitée, et le contrôle du véhicule (la société) pourra être repris. 

Les ingrédients d’un bon tableau de bord sont simples en théorie : savoir où on veut aller en disposant en amont d’un business plan et d’un budget. Il faut également qu’il soit compréhensible immédiatement donc la forme est importante. Le choix et la qualité des indicateurs sont fondamentaux, c’est moins l’exactitude que l’on recherche, que la pertinence et la rapidité pour les obtenir. Vous voyez, la théorie est simple. La pratique, comme souvent est un peu plus compliqué, mais avec ces guides, vous devriez vous en sortir. 

 

Michel Pivot (12 juillet 2016)
DAF Evolution
 

1 commentaire:

Web Analytics