mardi 25 novembre 2014

Projet : les conditions du succès

Avoir des projets c’est bon signe dans une entreprise, car cela signifie que la société avance et elle est probablement ambitieuse. Mais il faut encore que ces projets réussissent. Plus il est important (corrélativement à l’entreprise), plus l’enjeu est grand. L’échec partiel ou total d’un tel projet peut avoir des lourdes conséquences sur votre entreprise. Il y a quelques règles qu’il faut absolument respecter, si on veut se donner toutes les chances de réussir. Voyons lesquelles:

Le niveau hiérarchique : Plus le projet est important pour l’entreprise, plus il est essentiel que ce projet soit suivi à un niveau élevé. Dans bien des cas, cela sera au niveau du comité de direction de l’entreprise. Il faudra mettre en place un reporting régulier devant ce comité. En effet un projet, cela se suit, comme le lait sur le feu. Mettre en place ce type de reporting, avec le responsable du projet qui vient le présenter, c’est envoyer un message très clair à l’ensemble de l’entreprise. Cela oblige aussi à mettre en place une planification avec des étapes clefs qui permettent de savoir si on est sur le bon chemin.

Les moyens financiers: cela semble une évidence, mais dans les faits, ce n’est pas si simple. Il y a deux raisons à cela. La première, classique, c’est que l’argent qui sera mis dans le projet, ne pourra pas l’être dans d’autres choses. Il peut donc y avoir un enjeu, entre différents projets, différents services … sur lequel aucune décision claire n’est prise. La deuxième raison est la tendance naturelle à sous-estimer les coûts, et le dérapage fréquent que l’on trouve dans les gros projets. Il est donc essentiel de bien définir le degré d’importance du projet, pour qu’on soit en mesure de décider du financement supplémentaire nécessaire à l’évolution des besoins du projet.

Les moyens humains : le temps comme l’argent est une denrée rare. Demander à une personne de travailler sur un nouveau projet sans lui enlever (réellement) d’autres tâches est suicidaire. Il ne pourra pas consacrer le temps nécessaire, et s’il le fait ce sont ces autres activités qui ne seront pas faites, et on le lui reprochera. La réussite du projet nécessite donc de donner aux acteurs le temps pour qu’il puisse travailler. Il faut également bien choisir les acteurs, d’une part pour leur compétence technique, mais également pour leurs compétences humaines. Plus le projet sera transversal au sein de votre société, plus il faut être en mesure de communiquer avec tous. Plus le projet sera innovant, plus il sera nécessaire de savoir le vendre en interne. On voit bien ici que le savoir-être est aussi important que le savoir-faire.

La vente du projet : un projet important est souvent une source de modifications profondes au sein de l’entreprise. La communication autour du projet est donc cruciale pour que le personnel puisse se l’approprier progressivement. En effet, même le plus réussi des projets sur le plan technique, sera une catastrophe, si le personnel le rejette. Cette dimension de communication doit être intégrée dès le début du projet. Elle doit être conçue comme une partie du projet.

L’alchimie de la réussite d’un projet comprend donc différents ingrédients : le positionnement hiérarchique, les moyens humains et financiers, la communication. Il s’agit de faire en sorte que tous ces ingrédients soient bien présents. Qu’il en manque un et vous augmentez de façon significative le risque d’échec, inhérent à tous projets.
 

 

Michel Pivot (25 novembre 2014)
DAF Evolution
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Web Analytics