mardi 14 avril 2015

Le banquier et ses notes


Savez-vous que vous êtes noté ? En effet votre banquier vous note. Il a besoin de sécuriser son remboursement, puisqu’il travaille essentiellement avec de l’argent qui ne lui appartient pas. Le système de notation varie d’une banque à l’autre, mais il existe. Il vaut mieux le savoir quand on traite avec un banquier. Voyons ce qu’on y retrouve:

 
Il serait difficile de faire un tour exhaustif des critères retenus, puisque chaque banque est libre des choix qu’elle fait. On peut cependant les répartir en deux catégories : 
* Des éléments quantitatifs : ils seront issus des éléments financiers que vous avez communiqués à votre banquier. Il s’agit du bilan, compte de résultats et annexes. Ils permettent à la banque de calculer des ratios, permettant d’évaluer votre solidité. Le fonctionnement du compte est également pris en compte. Chaque anomalie de fonctionnement du compte aura un impact négatif sur votre évaluation. Vous avez donc intérêt à éviter tous les incidents de paiement, et autres découverts non autorisés. Vous devez donc surveiller votre compte bancaire au quotidien (comme le lait sur le feu).
* Des éléments qualitatifs : ils peuvent être de nature très différente. Sur certains, vous aurez peu de possibilités d’actions. Sur d’autres, cela dépend en grande partie de vous. Bien entendu, il peut y avoir une part de subjectivité. Parmi les indicateurs, il y a le secteur d’activité, le positionnement de l’entreprise sur son marché, la typologie des clients et des fournisseurs (qualité, dépendance), les risques sociaux, l’actionnariat, la qualité du management.

Vous voyez que la note que va vous attribuer votre banquier est complexe et qu’elle essaie de tenir compte de l’ensemble des caractéristiques de votre entreprise. Plus la note est bonne, plus il est facile à votre banquier d’accéder à votre demande. Il y a également de plus fortes chances pour que celui qui pourra vous accorder votre prêt soit le banquier de proximité. A contrario si la note est mauvaise, la décision remontera dans la hiérarchie de la banque. C’est un comité d’engagement qui prendra la décision. Votre interlocuteur banquier n’est pas membre de ce comité et son avis n’est qu’un des éléments qui sera pris en compte. 

Par conséquent, les contraintes de votre banquier sont fortes. Pour essayer de faire un maximum d’affaires, en minimisant ses risques, il a mis en place un système de notes. En tant qu’Entrepreneur, vous pouvez vous en plaindre, mais vous ne pouvez pas vous y soustraire. Votre rôle est de vous mettre dans la meilleure position possible.
 

 

Michel Pivot (14 avril 2015)

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire