mardi 24 mai 2016

Les prévisions de trésorerie glissantes

Il est très surprenant de constater que dans la grande majorité des entreprises, la trésorerie n’est pas pilotée. Ce pilotage est absolument indispensable, car il permet d’anticiper la crise de cash et tous les problèmes afférents. Pour un pilotage de qualité, deux outils sont indispensables : le rapprochement bancaire (cf. article précédent) et les prévisions de trésorerie à court terme. Nous traiterons ici des prévisions. Voyons cela : …

L’objectif des prévisions de trésorerie à court terme est double. Il s’agit d’abord de mettre en place un outil qui va permettre à l’entreprise de comprendre comment sa trésorerie va évoluer sur les prochains mois. Quand on peut le faire, l’horizon idéal est trois mois. Il s’agit ensuite de s’en servir comme un outil pour prendre les mesures permettant d’accélérer les flux financiers. 

La mise en place d’un tel outil n’est en fait pas si compliquée. Il faut d’abord disposer d’un point de départ solide. Il est constitué par le rapprochement de banque qui vous permet de connaître très exactement votre solde bancaire. Il faut ensuite faire des prévisions sur les prochaines semaines. 

Les outils de base des prévisions sont à votre disposition si votre comptabilité est organisée correctement. Pour les clients et les fournisseurs, vous disposez de la balance âgée ou de l’échéancier. Rappelons qu’il s’agit d’un outil qui vous indique à quel moment une facture est due. Cela marche de la même façon pour les clients et les fournisseurs. Lorsque vous enregistrez une facture, le logiciel comptable indique l’échéance de la facture. En règle générale, il la calcule automatiquement en tenant compte des conditions que vous avez indiquées dans la fiche du client ou du fournisseur. Par exemple, si vous avez indiqué 60 jours, il indiquera que l’échéance arrivera 60 jours après la date de facture. Encore faut-il que vos bases clients et fournisseurs soient bien renseignées. 

D’autres éléments fondamentaux comme la paie, les charges sociales, les impôts, ont tous des dates de règlement connues. Par exemple, la TVA est en général réglée aux alentours du 20 de m+1. Vous voyez que vous disposez de l’essentiel de l’information au moins pour les 2 mois suivants. A noter que ces prévisions doivent être glissantes, cela signifie que toutes les semaines, vous devez vérifier le réel par rapport aux prévisions et réviser vos prévisions précédentes en rajoutant une semaine supplémentaire. 

Ce travail hebdomadaire va mettre en évidence tous les écarts, et ils seront nombreux, surtout au début. Vous allez assez rapidement maîtriser toutes les sorties de cash, puisque c’est vous qui êtes à la manœuvre. Cela sera plus difficile pour les entrées de trésorerie, puisque vous dépendez de vos clients. Cet outil vous permettra d’identifier assez rapidement les clients à « problème », vous pourrez alors prendre les mesures nécessaires pour les réduire. 

Faire des prévisions glissantes à 2 ou 3 mois est donc un outil indispensable de votre pilotage de votre trésorerie. Il implique en prérequis, une comptabilité bien organisée, des rapprochements de banque faits régulièrement. Comme toutes prévisions, l’intérêt est à la fois de pouvoir anticiper les problèmes, et de disposer d’un outil de mesure (un thermomètre) pour identifier les écarts et trouver les solutions pérennes.
 

 

Michel Pivot (24 mai 2016)
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Web Analytics