mardi 12 mai 2015

Quel type de croissance choisir?

En tant qu’entrepreneur, ou dirigeant d’entreprise, votre objectif ce n’est pas seulement que votre entreprise survive. Vous voulez que votre société se développe, qu’elle soit plus grosse à la fois pour la pérenniser, mais également, car cela augmentera votre champ du possible. En bout de course, elle sera également plus facilement négociable, si vous décidez de la céder. Il existe deux types de croissance : interne ou externe. Que choisir ?

La croissance interne, c’est celle que vous générez en développant votre chiffre d’affaires. Elle ne peut se faire que si votre société se porte bien et qu’elle génère par elle-même ce développement. Cela suppose clairement une vision stratégique pertinente, une organisation efficace sur tous les plans, commercial, production et de gestion. Ce type de développement est très vertueux, mais le plus souvent il est relativement lent. Tout le monde ne s’appelle pas Apple ou Microsoft. Toutefois, il est nécessaire de pratiquer ce type de croissance, d’abord parce que vous ne vous le devez qu’à vous-même. Ensuite parce qu’elle vous oblige à être efficace et que cette efficacité est également très utile pour la croissance externe. 

La croissance externe implique que vous allez acquérir une autre société. Cela peut se faire par juxtaposition : la nouvelle société sera la sœur ou la fille de la première. Cela peut se faire également par fusion. Les deux sociétés se regroupent pour ne faire plus qu’une seule entité. L’avantage évident de ce type de croissance c’est que cela vous permet de grandir rapidement. Il est même possible d’acheter une entreprise plus grosse que la sienne. Cela permet également d’investir des pans de marché qui sont complémentaires aux vôtres : une filiale à l’étranger, dans un pays ou une région sur laquelle vous n’étiez pas présent, un segment de marché que vous n’aviez pas investi. La difficulté c’est que bien entendu vous devez pouvoir identifier la cible. Il faudra être en mesure de l’acquérir, c'est-à-dire qu’elle doit être à vendre et à un prix qui vous paraît raisonnable. Il faudra ensuite la gérer et faire en sorte que les synergies que vous avez imaginées sur le papier se réalisent dans la pratique. 

Les deux types de croissance ne sont pas bien entendu antinomiques. Il est indispensable dans un premier temps d’avoir une entreprise en ordre de marche. La croissance interne est donc un excellent premier pas. Il va notamment vous permettre de vous structurer pour pouvoir accueillir dans un deuxième temps la ou les entreprises que vous souhaitez acquérir. La croissance externe est un accélérateur de développement. C’est pour cela qu’il est souvent pratiqué. De plus en France avec le vieillissement de la population, il va y avoir des entreprises à vendre et donc à reprendre. 

Il est donc indispensable de voir les deux types de croissance comme complémentaires. Mais dans tous les cas, cela vous demandera d’avoir une organisation efficace. Les risques de la croissance externe sont en effet importants, dans la mesure où vous ne connaissez pas bien la société que vous achetez. Les surprises sont souvent bien plus nombreuses que ce que l’on avait imaginé avant. Il est donc indispensable d’être solide, car sinon le risque est grand de se mettre dans une position délicate. 

Alors croissez, multipliez-vous, mais soyez avant tout, organisé, structuré et avec une claire vision stratégique sur ce que vous voulez atteindre.

 

 

Michel Pivot (12 mai 2015)
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Web Analytics